Le gaïac ou bois de vie

Guaiacum officinale 3
Feuillage du gaïac

Ceux qui ont suivi mes créations de bijoux depuis quelques semaines ont probablement noté que parmi les bois utilisés, le gaïac revenait assez souvent…
Mais au fait, c’est quoi, ce gaïac ?
Apparemment, un bois précieux, mais pourtant on entend rarement parler de lui ! L’ébène, ça tout le monde connaît, ou encore le palissandre, mais alors le gaïac ?
Je vais donc essayer de vous le présenter…

Les espèces Guaiacum officinale et Guaiacum sanctum sont couramment appelées gaïac. Il s’agit d’un bois qui pousse en Amérique sous les tropiques. On lui donne aussi parfois le nom de « bois de vie » ou « bois saint ».
C’est un grand arbre à feuillage persistant qui peut atteindre une hauteur d’une vingtaine de mètres. Ses feuilles sont ovales et courtes, sa floraison est tout d’abord de couleur bleue puis les fleurs deviennent blanches et donnent de petits fruits jaune orangé.
Le bois de gaïac est très dur et très lourd : sa densité se situe en général entre 1,2 et 1,4. Ceci signifie que dans l’eau, il ne flotte pas mais coule. Au contraire du chêne ou du charme qui sont deux bois européens réputés comme étant des bois lourds : leur densité ne dépasse pas 0,85 et donc ils flottent sur l’eau.

P1060347bis
Écorce du gaïac

Le gaïac est gras, même si ça ne se ressent pas au toucher, et possède la particularité d’être auto-lubrifiant, c’est la raison pour laquelle il a été beaucoup utilisé pour fabriquer des pièces entrant dans la composition des essieux ou des arbres des hélices de bateaux.

P1060349bis
Bûche de gaïac

On lui prête depuis plusieurs siècles des vertus médicinales : sa résine contient un bon antioxydant, sa sève servait dans le traitement de l’arthrite, et son bois a longtemps été utilisé, jusqu’à l’invention des médicaments modernes, en décoction pour traiter la tuberculose et la syphilis.
Toutes ces exploitations ont conduit à la raréfaction de ces espèces : aujourd’hui il est devenu quasiment impossible de trouver de bois de gaïac à l’état brut sur le marché.

P1060352bis
Coup en travers du fil
P1060353bis
Coupe dans le sens du fil

La petite quantité de gaïac que je possède provient d’arbres qui ont été coupés il y a plusieurs dizaines d’années, et ne sera donc probablement jamais renouvelée. Je l’utilise donc avec beaucoup de parcimonie : il n’est pas question d’aller tailler un bijou au beau milieu d’un morceau de bois et de brûler le reste comme si c’était une vulgaire chute de sapin. Je ne procède déjà pas de la sorte avec du chêne ou du frêne, alors avec un bois en voie de disparition je suis vraiment très vigilant pour avoir le moins de déchet possible.

Deux de mes créations en gaïac :

P1060287ter

P1060081bis

 

1 réflexion sur « Le gaïac ou bois de vie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close