Enjeux d’une production locale : quelques raisons de soutenir l’artisanat

Que ce soit en grande surface, sur Internet ou sur les marchés, nous avons aujourd’hui accès à une profusion d’objets fabriqués en grande série et à bas coût à l’autre bout du monde.

Certains distributeurs font en sorte que chacun d’entre nous puisse trouver l’article qui, d’un point de vue esthétique, correspond à ses goûts, et ceci à un prix défiant toute concurrence : il leur suffit d’importer de grosses quantités depuis des pays dans lesquels la main d’œuvre est très bon marché.
La qualité de ces objets peut parfois laisser à désirer, mais il est par exemple possible aujourd’hui d’acheter en France une jolie pendule murale en acier brossé, qui fonctionne tout à fait correctement, est même dotée d’une pile, qui est disponible immédiatement, et qui est vendue au prix incroyable de… 1,50 € !
Bien entendu cette pendule n’est pas fabriquée en France, son prix comprend donc le transport en plus des matériaux de fabrication, du salaire des ouvriers qui la fabriquent, de l’amortissement des machines nécessaires, de la marge des différents intermédiaires… Alors je ne sais pas ce que vous en pensez, mais en ce qui me concerne je trouve assez inquiétant qu’il soit possible d’acheter cette pendule en France pour le prix d’une baguette de pain.

C’est inquiétant car ceci implique qu’il n’est plus possible d’envisager la fabrication d’une telle pendule sur le territoire national. Le prix auquel cette pendule est vendue est totalement déconnecté de la valeur intrinsèque de cet objet. Si encore ce constat se limitait aux pendules… mais ceci est déjà vrai pour de nombreux produits, et je crains que le phénomène continue de s’amplifier…

Alors quel intérêt peut-on avoir aujourd’hui à acheter des produits locaux, des produits uniques ou fabriqués en petite série plutôt que des produits fabriqués à grande échelle à l’autre bout du monde ?

Acheter des objets fabriqués à la main par des artisans locaux, c’est promouvoir des savoir-faire ancestraux qui pourraient disparaître si on laisse la possibilité de submerger le marché aux objets fabriqués par des machines à commande numérique.

Acquérir un objet manufacturé, c’est aussi un geste humaniste et écologique puisqu’il s’agit là de s’inscrire dans une démarche qui vise à permettre à l’artisan de vivre de sa passion, plutôt que de choisir de financer le transport de marchandises sur des milliers de kilomètres, avec tout ce que ceci implique en terme de coût énergétique et de pollution.

La grande distribution n’est pas le seul modèle viable, un commerce à échelle humaine reste possible, il ne s’agit que d’une question de choix. Il s’agit donc de payer le juste prix pour un savoir-faire et une qualité d’exécution plutôt que de rémunérer des intermédiaires qui profitent du travail de populations souvent exploitées et mal payées.

On pourrait répondre que c’est tout de même ce travail qui permet à ces populations de vivre. Mais il faut alors entrer dans les mécanismes économiques qui sont à l’œuvre quand des liens commerciaux forts et durables s’établissent entre des pays aux niveaux de vie très éloignés.

Prenons l’exemple de l’industrie textile. Celle-ci a quasiment disparu en France, l’essentiel de la production se fait aujourd’hui dans des pays asiatiques dits émergents.
On peut imaginer que ces pays à forte croissance vont continuer à se développer et vont peu à peu rattraper leur retard et accéder à un niveau de vie comparable à celui des pays occidentaux, dans lesquels la croissance est beaucoup plus faible (ce qui n’est d’ailleurs à mon sens pas un problème contrairement à ce que l’on tente de nous faire croire… mais la décroissance est un autre débat…).
Quand les niveaux de vie se seront quelque peu équilibrés et quand la main d’œuvre aura cessé d’être beaucoup moins chère ailleurs, il ne sera plus rentable de faire parcourir des milliers de kilomètres à des produits fabriqués à l’autre bout du monde.
Mais il sera aussi très difficile et coûteux de réamorcer leur production locale puisque les savoir-faire et les infrastructures auront disparu. On se trouvera donc dans une impasse économique, qui ne sera profitable qu’aux pays qui auront su conserver des savoir-faire diversifiés. Et encore, tout ne sera pas parfait pour eux non plus puisqu’ils devront remodeler leur modèle économique, qui aura été construit sur la base des exportations vers les pays qui avaient une longueur d’avance.

Sans parler de protectionnisme, il semble tout de même urgent de permettre aux savoir-faire locaux de perdurer, même si ceci engendre souvent un surcoût à court terme.
Il me semble plus satisfaisant d’acquérir un objet qu’on sait être unique ou produit en petite série, qui a été fait à la main ou en tout cas dont la fabrication a nécessité des interventions manuelles, et qui présente donc des particularités uniques, plutôt qu’un objet qui ressemblerait au premier mais aurait été fabriqué à très grande échelle et serait donc complètement impersonnel, sans identité ni caractère.

Il n’est pas non plus question de rejeter toute production de masse puisqu’il existe de nombreux domaines dans lesquels il s’agit du seul mode de production qui permette de satisfaire la demande. Mais quand on parle d’achats coup de cœur, d’achats esthétiques, il me semble opportun de réfléchir aux conséquences probables de nos achats, et d’agir en adoptant à notre petite échelle une attitude qui laisse ouverte la possibilité d’un monde qui se développe de façon plus juste et harmonieuse, pour le bien-être de tous.

Il vous paraît peut-être paradoxal de prôner une telle vision de la société et du commerce tout en utilisant Internet, les réseaux sociaux et les boutiques en ligne, mais il s’agit à mon sens d’utiliser les moyens mis en place par un système qui court à sa perte, pour influer sur l’avenir de ce système et faire en sorte qu’il évolue vers quelque chose de meilleur, sans avoir nécessairement à en renier tous les rouages.

2 réflexions sur « Enjeux d’une production locale : quelques raisons de soutenir l’artisanat »

  1. Joëlle Bourdet 11 mars 2018 — 9 h 40 min

    Excellent article! Bravo!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close